mardi 1 décembre 2015

shámrumtin.

ornithologie en Equateur

guide d'identification des oiseaux de mindo, équateur et crack

étude de biologie et sciences cognitives

bande dessinée sur les indiens jivaros Achuar

raisons des djihadistes, contre culture, Scott Atran
















 


C'est plus clair dans les articles et interviews de Scott Atran :

http://www.nybooks.com/blogs/nyrblog/2015/nov/16/paris-attacks-isis-strategy-chaos/








7 commentaires:

  1. Oui, re-merci pour ce rappel salutaire ! Mais "je" c'est qui, Scott Atran ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et "je" c'est moi... il y a un doute là dessus ?

      Supprimer
  2. Salut

    Quitte à parler djihadistes, tu aurais pu aussi faire le parallèle avec ces chefs d'états partis faire une sauterie à Paris ! (personne n'oserait avoir le mauvais gout de parler de "boum", bien évidemment)

    Eux aussi tentent de construire quelque chose, sans beaucoup d'efficacité, mais animés par une certaine vision (la leur) de notre futur, motivés par la même énergie à mon avis. En revanche, je ne suis pas d'accord avec toi sur leur côté "modéré", je les trouve tout aussi extrémistes, uniquement capables de tolérer leurs propres objectifs (économiques pour le coup)

    Comme quoi, ça peut conduire à tout !

    Courage !

    Guillaume

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, et oui je suis d'accord sur l'extrémisme de nos politiques, mais je parlais non pas de leur attitude mais du discours sensé déradicaliser les jeunes, qui s'appuie sur l'argument de la nécessaire modération. Ce qu'on peut dire de pire à un post ado déchaîné.

      Supprimer
  3. options contemporaines pour ado/adulte français frustré et cherchant exutoire pour sa nécessaire construction identitaire (à creuser...) :

    options basées sur la lutte (jouissive, ne l'oublions jamais) contre le système :
    - zadisme, théorie basée sur l'amour (donc aveugle), nécessite culture environnementale voire militante, pas de pb identitaires (donc pas de besoin de reconnaissance)
    - djihadiste, théorie basée sur le fantasme, donc compatible avec, au choix, origines mal assimilées ou/et mal reconnues, avec tendances romantico-wagnériennes, avec culture geek/urbaine complotiste/nihiliste, et avec besoin de reconnaissance (contexte éco-social créant désillusions/stagnations)
    - racisme, théorie basée sur la peur, compatible avec bagage religieux, avec confrontations négatives avec "autre race", avec déclassement social, etc.
    -...
    je laisse de côté les options radicales non basées sur la lutte contre le système (artiste, ...)

    Celui qui a du temps pourrait essayer de sortir un diagramme permettant de visualiser le chemin possible pour chacun en fonction des tempéraments et des différents contextes. Catégoriser l'humanité et ses aspirations, c'est rigolo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh eh, merci. Dommage que le zadisme n'attire pas autant que le djihad, ils devraient peut-être s'inspirer de leur technique de recrutement.

      Supprimer